Rencontre avec Aline BIARDEAUD

by

Préambule :

Lors de la fête du Vélo du 5 juin, nous avions entamé une discussion avec Mme BIARDEAUD (voir article du 8 juin sur le site).
Pour information, Aline BIARDEAUD est conseillère municipale de la Ville de Limoges, vice-présidente de la communauté d’agglomération Limoges Métropole ayant en charge notamment les commissions « Environnement » et « Aménagement de l’espace ».
Au cours de cette discussion, Mme BIARDEAUD nous a confié ne pas croire au développement du vélo à Limoges, même en présence d’aménagements.
Pour appuyer nos demandes en faveur du vélo, Mme BIARDEAUD nous a demandé de lui fournir 40 courriers d’usagers cyclistes potentiels freinés dans leur utilisation du vélo en ville par un sentiment d’insécurité.

L’association Véli-Vélo a donc lancé un appel qui s’est rapidement révélé fructueux.
En effet, en moins de 3 semaines, plus de 50 usagers nous ont transmis des courriers évoquant les freins qui les empêchent d’utiliser leur vélo comme mode de déplacement régulier dans l’agglo de Limoges.

Synthèse des courriers :

Le principal frein à l’usage du vélo à Limoges est un sentiment d’insécurité dû à la nature des aménagements existants (discontinuité et incohérence). Viennent ensuite les craintes dues au comportement des automobilistes (inattention et vitesse).
Les demandes vont en faveur d’aménagements permettant aux cyclistes d’occuper leur propre espace sur des parcours continus.
Un certain nombre d’usagers font état de l’avènement du vélo électrique comme une aide nouvelle pour faciliter le franchissement des reliefs de la ville.

Entretien avec Mme BIARDEAUD :

Mme BIARDEAUD nous a accordé une audience le jeudi 22 juillet dans les locaux de Limoges Métropole au cours de laquelle nous lui avons remis 40 courriers sélectionnées parmi ceux que nous avons reçus.
L’entretien a été riche et cordial et laisse espérer une amélioration dans la prise en compte des cyclistes en ville.
Nous avons fait part de l’agacement des usagers cyclistes face au non respect des promesses passées et à l’extrême timidité de la progression des aménagements.
Mme BIARDEAUD à endossé avec honnêteté son manque d’efficacité sur le dossier du vélo à Limoges.
Nous avons évoqué ensemble un certain nombre d’améliorations qui constitueraient des signaux positifs et que Mme BIARDEAUD pourrait défendre, dans l’intérêt des cyclistes mais également dans celui de l’image de la Ville.
Mme BIARDEAUD s’est engagée à nous intégrer davantage aux réflexions sur les aménagements.

Bilan des échanges :

Nos relations avec la municipalité semblent devoir s’améliorer.
Nous espérons que cela se traduira assez rapidement par des actions concrètes en faveur du vélo.
Reste à fixer des engagements datés et chiffrés pour mesurer la volonté de la Ville dans ce domaine.

Publicités

4 Réponses to “Rencontre avec Aline BIARDEAUD”

  1. Helliot Says:

    non seulement la réalité c’est le non respect des lois par Aline Biardaud et la cligue de la mairie bien aidées par l’Etat hypocrite, mais aussi hélas tous les faits divers et avis de décès de piétons et cyclistes , exemple ce lien
    http://www.alvinet.com/actualite/article-5396271-cycliste-mortellement-renverse-a-un-passage-a-niveau.html

  2. Jaky Ballet Says:

    c’est un scandale , Mme Biardaud vous a donné un ultimatum en demandant ces courriers
    il faut porter plainte contre le non respect de la loi, tout simplement, par la mairie de Lilmoges, la communauté d’agglo, l’Etat
    J’ai honte d’habiter une des villes de France la plus hors la loi.

  3. jfraisse Says:

    Merci beaucoup pour cette analyse très complète et très pertinente.

    Je partage tes craintes sur, d’une part la sincérité d’A. Biardeaud, et d’autre part son réel poids.
    Ceci dit, pour pouvoir avancer, même à petits pas, nous n’avons pas d’autres choix que de garder un contact avec la municipalité.
    Ce qui ne nous interdit pas de saisir les médias une fois de plus si les engagements ne sont pas respectés.

    Tout à fait d’accord avec le pragmatisme qui nous obligera à cibler nos demandes sur des points précis et prioritaires.
    Beaucoup trop de choses ont été dites lors de cette rencontre pour qu’on puisse espérer les voir réalisées.
    Mais ce n’était pas à vrai dire le but de l’entrevue.
    Outre la formulation de demandes techniques, il nous faut également faire rentrer dans les esprits de nos élus qu’il n’est ni exceptionnel ni marginal d’enfourcher son vélo dans une ville comme Limoges.

    Tes propositions sont tout à fait proches des réflexions que nous avons lors de nos réunions.
    Ça serait d’ailleurs un plaisir de te compter parmi les participants.

    Merci encore pour ta contribution utile et étayée.

    Salutations

  4. Jacques Says:

    Bonjour,

    Je découvre avec intérêt que vous avez réussi à esquisser l’ébauche d’une discussion avec un élu de la majorité municipale relative au partage de la voirie en milieu urbain. Est-ce un petit pas pour vous et un grand pas pour la municipalité, ou le contraire ?
    Sans vouloir trop relativiser votre échange déjà très prometteur (on part de très loin en la matière), et à supposer que les propos de Mme Biardeaud soient sincères et ne relèvent pas de simples promesses n’engageant que ceux qui les croient et permettant à bon compte de reporter toute discussion sérieuse, je doute tout de même du poids réel de cette élue au sein de la municipalité et de ses services. En effet, il suffit de voir à quel point de simples aménagements pour les piétons en centre ville (trottoirs de largeur suffisante, priorité aux piétons et non aux voitures voire, limitation dans le temps de l’accès à certaines zones en véhicule automobile !) relève de la chimère face au blocage intellectuel des élus et des services techniques alors que ce mode de transport est autrement plus important que le vélo pour imaginer le peu de suite que, même de réelle bonne volonté, Mme Biardeaud pourrait donner à des demandes d’aménagements cyclables.
    Cependant, il ne s’agit certainement pas de vous décourager bien au contraire. Je souhaiterais au travers de ce propos vous faire part d’une approche selon moi à favoriser.

    Tout d’abord il me semble important face à une absence totale de volonté (voire à une franche hostilité de certains élus et membres des services) qu’il faudrait être le plus précis et pragmatique possible afin de ne pas passer pour de doux illuminés. Dans ce cadre, il me semble important de bien différencier les zones relevant de l’hyper centre (où le partage de la voirie ne peut ignorer la présence des piétons), les axes majeurs (boulevards, avenues pénétrantes) à fort trafic et avec un vitesse parfois élevée, les voiries secondaires ou tertiaires desservant des zones résidentielles en dehors de l’hyper centre (trafic plus relatif, vitesse moins élevée).
    En effet, d’une part pour des raisons budgétaires, la mairie (ou l’agglo) ne pourra jamais envisager la réalisation de de parcours cyclables sécurisés sur l’ensemble des voies. D’autre part, il s’avère que la trop grande sécurisation des parcours cyclable n’est pas forcément une bonne chose. En effet, ceux-ci ne pouvant être complets, lorsque le cycliste en sort et se retrouve au milieu de la circulation, il est d’autant plus vulnérable et/ou dangereux (car il ne faut pas oublier que les cyclistes peuvent également être cause d’insécurité routière : c’est ce qui a été constaté à Paris avec la mise en service des vélib utilisés par des néophytes, ce qui est évidemment une bonne chose, mais qui étaient accidentogènes aux limites de zones sécurisées / non sécurisées). De même, les automobilistes ne peuvent s’habituer à leur présence et continuent de conduire en les ignorant et donc en étant potentiellement dangereux. Enfin, à mon sens, un cycliste se doit malgré tout d’être en bonne santé physique et il faut éviter la surenchère en matière de sécurité.
    Aussi, est-il important de cibler les aménagements sécurisés en priorité (voire selon moi uniquement) sur les axes majeurs et sur les voies étroites en sens unique (mais avec un assez fort trafic) pour la réalisation de contre sens cyclables procurant un avantage en matière de vitesse de déplacement au vélo par rapport à la voiture (et le légitimant donc).

    Ensuite, un point me semble bien trop peu abordé dans votre échange avec Mme Biardeaud. Les vélos, comme tous les véhicules, ne sont pas toujours en déplacement mais passent la majorité de leur temps à l’arrêt (stationnement). Cette problématique me semble un peu trop délaissée alors qu’il est difficile voire impossible d’attacher un vélo dans le centre ville ou devant des équipements majeurs tels que la gare des Bénédictins (pourtant à priori lieu d’inter modalité), la BFM, etc. La possibilité de poser rapidement et facilement (et sans risque de le voir explosé par une voiture à son retour) son vélo compte pourtant beaucoup dans le gain de temps généré par ce mode de transport par rapport à la voiture.

    Dans un autre champ, il me semblerait également important de militer/favoriser/voire être à l’origine de l’installation en centre ville d’un magasin de vente/réparation de vélos de ville (neuf et occasion). Cela permettrait de signifier à la mairie l’importance du nombre d’usagers, de combler un manque réel en la matière, d’attirer de nouveaux usagers, d’inscrire ce mode de déplacement dans la dynamisation et le renouveau du centre ville. Ce dernier point est à mon sens un point clef qui rejoint le sens de ce que vous avez évoqué avec Mme Biardeaud en lui rappelant l’impact positif de la présence du vélo sur l’image de la ville. Il s’agit de convaincre les élus de l’intérêt stratégique de ce mode de déplacement pour séduire une population susceptible de (re)venir habiter en centre ville.

    Voilà quelques réflexions qui contribueront je l’espère à votre réflexion sur le développement du vélo pour les déplacements urbains dont je suis convaincu de l’intérêt.

    Salutations

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :