Archive for mars 2011

Demande d’aménagement cyclable entre le rond point d’Ester et le palais des expositions

jeudi 31 mars 2011

Voici le contenu du premier dossier déposé en mairie, nous espérons pouvoir être compris et aidé dans l’amélioration de nos conditions de circulation  lors du prochain comité de circulation et de sécurité dans les déplacements.

1 Analyse de l’existant

Les bandes cyclables sur l’avenue Jean Monnet qui permettent de relier la technopole Ester au Palais des expositions présentent un grand danger pour les cyclistes. Nous allons illustrer les 4 principales zones de danger sur cet axe.

1.1 Insertion sur l’avenue Jean Monnet sens ouest est

Les vélos doivent quitter la piste caillouteuse pour s’insérer sur l’avenue. Les cyclistes n’ont pas le temps de s’insérer sur l’avenue sans faire freiner les voitures. Après l’insertion la voie mesure 3.3m. Certaines voitures forcent le passage pour doubler alors que cela n’est pas possible.

1.2 Franchissement du pont de l’autoroute sens est ouest

Les vélos sont guidés par des pictogrammes au sol. L’itinéraire impose de rouler au milieu des deux voies du pont. Les véhicules qui viennent de droite coupent cette voie pour prendre le Boulevard Jean Monnet. Les véhicules qui viennent de gauche coupent cette voie pour prendre l’autoroute. Les cyclistes se trouvent pris en tenaille entre les deux flots de véhicules qui se croisent. Il arrive alors que les cyclistes soient doublés par la droite ou subissent une queue de poisson.

1.3 Rétrécissement de la voie cyclable au niveau du Zénith sens est ouest

La bande cyclable et la voie de circulation se rétrécissent brutalement. A l’endroit le plus étroit la voie mesure : 2m50 et la bande cyclable : 80cm hors marquage. En théorie les voitures ne doivent pas doubler car il est impossible de faire respecter la distance de sécurité de 1m. Mais les voitures doublent quand même en frôlant les cyclistes. Les camions sont obligés de rouler sur la bande cyclable, ce qui est interdit par le code de la route. Ils sont surpris de ne pas pouvoir doubler les cyclistes et ils sont obligés de freiner brutalement.

Nous rappelons ici les conclusions du CERTU (Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques) concernant les bandes cyclables : « En ville, la largeur recommandée est de 1,50 m hors marquage en section courante. Pour le passage d’obstacles ponctuels, sauf impossibilité technique avérée, on évitera absolument de descendre en dessous de 1,00 m, hors marquage ».

On remarque qu’il n’y avait aucune impossibilité technique à créer une bande cyclable de 1m50 en rognant sur la pelouse à droite. Si un accident entre un cycliste est un véhicule survient à cet endroit, le conducteur du véhicule et le cycliste peuvent porter plainte contre l’aménageur qui n’a pas respecté les règles de construction de ce genre d’aménagement.

1.4 Bretelle d’insertion sur le boulevard Robert Schumann

La bretelle est en montée, les vélos l’abordent donc à vitesse réduite 10 à 15km/h. A cet endroit la vitesse autorisée est de 70km/h. L’insertion est donc très risquée.

2 Proposition d’aménagement cyclable

Au vue des dangers présentés, il est probable qu’un accident entre un vélo et un véhicule intervienne sur l’un de ces aménagements. Cet itinéraire est emprunté tous les jours, matin et soir, par des personnes qui travaillent sur la technopole Ester et par ceux qui souhaitent se rendre au bois de la Bastide. Lors des spectacles au zénith cet itinéraire est également très fréquenté par des piétons de nuit. La construction du nouveau centre aquatique va renforcer la circulation des familles avec poussette et enfants entre la Bastide et le centre aquatique.

L’association Véli Vélo demande donc un aménagement cyclable, à double sens, et d’un trottoir protégés sur l’ensemble du parcours entre le rond point d’Ester et le palais des expositions.

2.1 Aménagement du boulevard Robert Schumann

Actuellement le boulevard est aménagé avec un très large trottoir caillouteux. Une barrière coupe le trottoir en deux. La partie gauche n’est pas accessible aux piétons sans enjamber la barrière. Cela suggère que cette partie est donc réservée au stationnement mais le panneau d’interdiction de stationner B6A1 interdit le stationnement. Il faudrait donc rendre cet aménagement cohérent. Le trottoir caillouteux n’est pas autorisé aux vélos. De plus les cailloux sont coupants et entraineraient des crevaisons si les vélos étaient autorisés à y rouler.

L’aménagement proposé se compose donc d’une zone de partage piétons vélo à double sens (voir plan de coupe ci-après). Il faudrait décaler la barrière d’un mètre et réaliser une bande d’enrobé sur fondation légère pour la circulation des vélos. La bande cyclable doit être matérialisée par des lignes blanches et des pictogrammes tout au long de l’itinéraire afin d’assurer une bonne cohabitation entre piétons et cyclistes. L’espace restant peut être réservé au stationnement.

2.2 Aménagement de l’avenue Jean Monnet

Actuellement l’aménagement proposé est une zone de partage piétons vélos, à simple sens, sur du sol stabilisé. Cet aménagement est souvent boueux et provoque des crevaisons. La délimitation entre vélos et piétons n’est pas matérialisée.

L’association Véli Vélo demande l’aménagement d’une zone de partage piétons vélos, à double sens, protégée par la barrière existante (voir plan de coupe ci-dessous). Le sol stabilisé devra être recouvert d’une bande d’enrobé sur fondation légère. La bande cyclable doit être matérialisée par des lignes blanches et des pictogrammes tout au long de l’itinéraire.

2.3 Aménagement du pont de l’Autoroute

Les deux voies automobiles, du sens ouest est, ne sont pas nécessaires car il n’est pas possible de s’engager à deux voitures de front sur le rond point. La voie de droite peut donc être attribuée à une circulation des vélos à double sens, protégée par une nouvelle barrière. Les piétons restent alors sur le trottoir, protégés par la barrière existante. Cet aménagement  ne nécessite aucun travail sur les enrobés existants.

Le franchissement de la voie d’insertion sur l’autoroute devra être sécurisé par un feu tricolore. Le feu rouge sera  déclenché par un appui sur l’un des deux boutons poussoir (un dans chaque sens) actionné par les piétons et les vélos. Le temps du feu rouge pourra être relativement court de manière à ne pas ralentir le trafic automobile.

Conclusion

Le projet décrit est à la fois techniquement réaliste et économiquement réalisable. Les largeurs disponibles sont suffisantes, il n’est donc pas question d’empiéter sur la route. Le projet ne supprime aucune place de stationnement. Aucuns travaux lourds de voirie n’est requis. Nous espérons donc que cet aménagement sera réalisé ce qui permettra de créer 1,6km de voie cyclable utile et sécurisée.

comité de circulation et de sécurité dans les déplacements

Publicités