Archive for septembre 2012

Fête de la science à vélo

samedi 29 septembre 2012

Véli-vélo animera un stand le jeudi 11  et vendredi 12 octobre au palais de Buxeroles  (de 9H à 12H et de 13H à 17H) où vous découvrirez la bonne attitude pour circuler en vélo ainsi qu’un atelier sur les réglages de base d’un vélo (réparer une chambre à air, régler des freins, un dérailleur)

Des élèves du collège Blum devraient venir en vélo à cette occasion en suivant nos conseils de parcours

Nous serons également présents place de la motte le samedi 13 et dimanche 14 octobre (de 10H à 12H et de 13H à 19H) pour des conseils sur les vélos électriques ainsi que notre désormais célèbre atelier de réglage.

Alors si vous avez besoin d’un petit coup de tournevis ou d’un peu d’huile sur la chaine, venez nous voir place de la motte!!!

Plus de détail sur les autres animation sur le site de la fête de la science

Pour cette 21ème édition de la Fête de la science, Récréasciences CCSTI Limousin vous propose à Limoges une manifestation originale autour de la thématique «ENERGIE» : ENERGIZE-TOI à LIMOGES !
Le visiteur est invité à découvrir un événement inédit sous la forme d’un parcours récréatif, interactif et ludique : animations, expositions, rencontres, bars des sciences, spectacles, …sont au rendez-vous dans le centre ville de Limoges (Place de La Motte,
BFM…) mais également en périphérie (Pavillon de Buxerolles, La Borie..) afin de toucher plus largement un nouveau public (scolaires et grand public) et renforcer les liens entre sciences et société.
«L’homme» est placé au centre des activités en tant que citoyen européen et consommateur
d’énergie. Energize-toi ! repose sur plusieurs thématiques :
• L’histoire de l’utilisation de l’énergie.
• L’énergie et l’économie d’énergie dans la maison.
• L’ «homme» et sa propre consommation d’énergie.
• L’énergie dans la nature.
• Transport et Energie.

La rue Montmailler à double sens cyclable (pendant 3 heures)

dimanche 23 septembre 2012

A l’occasion de la journée sans voiture Véli vélo a installé à l’essai un double sens cyclable dans la rue Montmailler. Cette rue à sens unique oblige à faire un détour de 450m. Un panneau a été installé à l’entrée et une bande cyclable de 1m20 a été matérialisée sur le sol.

Les automobilistes respectent naturellement cette bande en roulant au milieu de la voie restante. Les cyclistes véli vélo ont pu pendant 3 heures utiliser avec succès ce double sens. Un dossier va être transmis à la mairie pour faire une demande officielle de passage définitif de la rue Montmailler à double sens.

Animation vélo avec la CEPAL

dimanche 23 septembre 2012

Le 21 septembre, Véli Vélo a participé à une animation autour du vélo avec la Caisse d’épargne Auvergne Limousin (CEPAL). A cette occasion les collaborateurs du CEPAL ont pu essayer des vélos électriques sur le parking du site d’Ester et bénéficier de l’expérience des membres de véli vélo.

Ensuite un groupe d’une quinzaine de randonneurs est parti de l’agence d’Ester pour relier l’agence de la rue d’Isly. A la descente nous avons emprunté la rue Aristide Briand et au retour un itinéraire bis par le quai militaire. Nous avons eu de nombreux remerciements de participants qui sont maintenant très tentés d’investir dans un  vélo électrique.

Journée sans voiture samedi 22 septembre

dimanche 16 septembre 2012

Nous entrons dans la « semaine de la mobilité« , l’occasion de se poser quelques questions sur nos modes de déplacements.

Comme chaque année, cette semaine sera clôturée par la « Journée sans voiture » à laquelle nous vous convions à Limoges:

samedi 22 septembre à partir de 15h place Denis Dussoubs

Nous expérimenterons la descente de la rue Montmailler en double sens cyclable et nous pointerons le manque de stationnement vélo sur la place Denis Dussoubs.
Prenez le temps de regarder la vidéo, ci-dessous, qui montre que nous ne sommes pas si fous de rêver à une ville plus favorable au vélo:

Nous remercions ceux qui pourrons venir vers 14h30 pour installer le matériel.

Vol de vélo

mardi 11 septembre 2012

coucou, c’est le Marin; je viens de me faire voler mon Lapierre de couleur noire avec bandes jaunes fluo sur le châssis arrière, à Limoges, à la sécu.
si vous l’apercevez, merci de me contacter pet téléphone au 0555774087. Jean-Luc le Marin.
P.S. Je cours porter plainte. Merci d’avance

Faites du vélo le 22 septembre pour la journée sans voiture

jeudi 6 septembre 2012

A cette occasion, nous récolterons vos suggestions sur les aménagements cyclables à  améliorer ou à créer dans l’agglomération de Limoges en vu du trophée du guidon d’or et de la roue voilée.

La pénurie de stationnements vélo près des cinémas sera à l’ordre du jour.

Le vélo dans l’avenir de nos villes

mercredi 5 septembre 2012

Voici un article intéressant du Monde (http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/06/le-velo-dans-l-avenir-de-nos-villes_1755710_3232.html )

Par Alain Jund, Catherine Hervieu, Rudy L’Orphelin, Clément Rossignol

Si aujourd’hui le prix de l’essence atteint des sommets, chacun s’accorde pour reconnaître que cette évolution est durable et inexorable. Les défis de la mobilité nous imposent de changer de paradigme.

La place du vélo dans nos agglomérations constitue un levier pour la transformation de nos villes. Le vélo est non seulement un mode de déplacement essentiel, c’est également un outil d’aménagement des espaces urbains et des territoires. Et de ce point de vue, la France accuse un retard alarmant.

A titre de comparaison, quand les Français parcourent en moyenne 75 km à vélo par an, les Allemands et les Belges sont autour de 300 kilomètres. Les Danois, quand à eux, qui dépassent allègrement les 900 kilomètres.

ET POURTANT !

Pendant plus de 25 ans, ce sont nos impôts qui ont payé l’achat de nos voitures. Cela a couté (et coûte encore) des milliards aux contribuables. Souvenons-nous des balladurettes, des jupettes, des primes à l’achat et autres incitations pour l’automobile. Pendant des décennies, l’obsolescence programmée l’a été avec l’argent public. Les voitures étaient encore en état mais les primes les amenaient directement à la casse. Qu’on en juge : à lui tout seul le dernier plan national qui a pris fin en décembre 2009 comportait plus de 220 millions d’euros de primes à la casse, l’appui au crédit automobile à hauteur de 1 milliard d’euros et 300 millions d’euros pour le démarrage du fonds d’investissement ad hoc….

Cet été, le plan de soutien à l’automobile initié par Arnaud Montebourg au-delà des intentions affichée ne peut faire l’objet d’un chiffrage précis ; c’est néanmoins un « investissement » de 490 millions d’euros pour les finances publiques en 2013, « en grande partie compensé » par les malus pour les véhicules polluants.

En bout de course (sic) le gouvernement précédent avait annoncé dans un pseudo plan national vélo fin janvier une mesure phare définissant …. La dimension enfin règlementaire d’un panneau attendu depuis plus de 14 mois et permettant dans nos villes, le tourne-à-droite pour les cyclistes.

Tout ça pour ça ! Aujourd’hui, le gouvernement doit prendre toute la mesure de l’importance du vélo. Il constitue une réponse pragmatique, efficace et économique à une part des défis des déplacements de nos concitoyens..

Le ministre des transports doit prendre la mesure de l’investissement des près de 500 millions d’euros que les collectivités ont consacrés en 2009, aux politiques en faveur du vélo (pistes cyclables, aménagements urbains, stationnements, services …..). Le budget de l’Etat pour ces mêmes politiques s’élevait péniblement à 15 millions d’euros alors même que les recettes (principalement fiscales) liées au vélo s’élevaient à 621 millions d’euros pour le compte de l’Etat. ( Grand Angle- Economie du Vélo, parue en juillet 2009). A titre de comparaison, la diminution de 2 cents du prix de l’essence équivaut à une perte de 1 milliard d’euros dans le budget de l’Etat.

UN ENJEU POUR TOUS

Le vélo est un levier essentiel pour relever les défis des politiques de déplacement et d’égalité des territoires.

C’est d’abord le défi de la mobilité. En 2012, 50 % de nos déplacements de moins de deux kilomètres se font en voiture. Un tiers des écoliers va à l’école située à quelques centaines de mètres du domicile en voiture. Le droit à la ville pour tous, le droit pour chacun d’accéder à son lieu de travail, de scolarité ou de loisirs passera de plus en plus par des modes de déplacements « actifs ».

C’est aussi le défi du pouvoir d’achat. Le budget « transports » est aujourd’hui en 2e position dans le budget des ménages et des familles. L’usage régulier du vélo fait partie des réponses fortes et durables quant au pouvoir d’achat de tous nos concitoyens.

C’est également le défi de la santé. A l’heure où plus de 15 % des Français souffrent de maladies liées à l’inactivité (obésité, diabète, maladie cardio-vasculaire), le vélo au quotidien, en tous cas régulier, est source de bienfaits en terme de santé publique et ouvre un champ d’économies réelles dans le financement de la protection sociale. Face à la pollution de l’air et aux dégâts sanitaires issus des particules fines des moteurs diesel, l’usage du vélo contribue à l’amélioration nécessaire de la qualité de l’air. D’après le ministère de la santé, le vélo contribuerait à une économie annuelle de 5 milliards d’euros pou le budget de la protection sociale.

C’est le défi de l’énergie. Du pétrole inépuisable et bon marché nous sommes passés à une énergie rare et chère. L’usage du vélo facilite la transition dans les modes de déplacement tout en diminuant notablement la facture énergétique qui pèse aujourd’hui pour 45 milliards dans la balance commerciale. C’est aussi le défi de l’espace. Les aménagements pour les vélos (pistes, cheminements, stationnement…) ne requièrent que peu de notre espace, denrée de plus en plus rare dans nos villes et nos territoires. De plus ils sont peu coûteux comparativement aux budgets des infrastructures routières et autoroutières.

C’est enfin le défi du vivre ensemble car l’usage du vélo permet de développer des liens quotidiens apaisés entre usagers de l’espace urbain. Il contribue immanquablement à plus de convivialité, d’humanité, de rencontre et d’échanges.

DES PRIORITÉS STRATÉGIQUES

Pour conforter et dynamiser l’action des villes et des agglomérations en matière de développement de l’usage du vélo, l’Etat doit prendre des décisions claires sans dépenses supplémentaires.
La refonte du code de la route en code de la rue afin de sortir de cette culture réglementaire automobile pour enfin redonner la priorité aux usagers les plus fragiles et vulnérables des espaces publics.

L’affectation aux aménagements cyclables de 10 % des budgets d’investissement consacrés aux infrastructures liées aux déplacements (routes, autoroutes, contournantes…) La mise en place de mesures fiscales incitatives, comme pour les autres modes de déplacement, pour l’achat et l’usage du vélo (trajet domicile travail). Mesures qui, de plus, structurent et confortent les filières locales de conception, production, montage et entretien des bicyclettes.

Si, à Strasbourg, 14 % des déplacements se font à vélo, record français, ce chiffre s’élève à 27 % à Karlsruhe (au pays de l’automobile) et à 32 % à Copenhague (au bord des grands froids pluvieux de la mer du Nord).

Ces mesures balisent clairement la piste que doit prendre, en France, le vélo sous toutes ses formes avec un vrai Plan National Vélo qui inverse les logiques actuelles des mobilités et déplacements. C’est l’enjeu que nous défendons localement et au plan national en tant qu’élus écologistes. Nous sommes d’ores et déjà prêts à y contribuer.

Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg
Catherine Hervieu, vice présidente de l’agglomération de Dijon
Rudy L’Orphelin, adjoint au maire de Caen
Clément Rossignol, vice président de la communauté urbaine de Bordeaux.

Alain Jund, Catherine Hervieu, Rudy L’Orphelin, Clément Rossignol