Archive for novembre 2014

Demande d’aménagements à Couzeix

vendredi 28 novembre 2014

Véli-vélo sera cosignataire d’une douzaine de propositions sur la commune de Couzeix. Ces propositions ont été rédigées par le collectif des habitants de Couzeix.

couzeix

  • Rue du Mas Bouriane (1), Rue du Moulin du Gué (2), Route de Buxerolles (3) : Vitesse de circulation excessive, sur certaines portions qui sont trop étroites pour permettre le croisement des voitures en présence d’un vélo (ou d’un piéton en l’absence de trottoir).
  • Carrefour rue du Moulin du Gué / rue de Brouillebas (4) : La pente et la vitesse des véhicules venant par la rue de Brouillebas créent un danger dans le sens Couzeix Limoges. Un aménagement de la voirie et la réduction de la vitesse sont nécessaires, aussi bien pour les cyclistes que pour les piétons.
  • Chemin de liaison entre la rue du Mas Bouriane et la rue du Mas Gigou (5) : Aménager ce chemin afin de permettre son utilisation par des vélos de ville.
  • Feu au carrefour vers la rue Halevy (6) : Mise en place d’une autorisation «tourne à droite».
  • Parc de l’Aurence (7) : Autoriser l’accès aux vélos avec signalisation de la priorité aux piétons .
  • Rue du Mas Gigou (8) : La largeur de cette rue permettrait la création d’une piste cyclable vers la Zone Nord
  • Mas de l’Age (9) : Intégrer des pistes cyclables dans la réflexion et dans l’aménagement de l’éco-quartier afin de faciliter les accès entre Couzeix et Limoges
  • Chemin de Villefélix vers le Moulin Rabaud (10) : Aménager ce chemin afin de permettre son utilisation par des vélos de ville et ouvrir l’accès vers la Fac de Sciences
  • Route de Limoges (11) : Créer sur voie montante un aménagement d’au moins 1,50m de large de l’entrée sud de Couzeix vers le centre ville, puis une « zone 30 » en Centre Ville lorsque la largeur de la voirie devient insuffisante.
  • Centre Culturel de Couzeix(12) et Mairie de Couzeix (13) : Créer des arceaux de stationnement pour les vélos

N’hésitez pas à enrichir ces demandes en fonction de vos besoins.

Publicités

Comité de circulation du 18 novembre 2014

mercredi 19 novembre 2014

Au programme de ce comité :

  • 10 demandes de places de livraison ou arrêt minutes
  • 11 demandes de places réservées aux PMR.
  • 9 problèmes liés à la vitesse excessive des voitures.

A noter pour les vélos :

  • un ralentisseur enlevé à la demandes riverains rue Henri Giffard, la rue reste en zone 30
  • Stationnement en chicane installé rue de Pillet
  • Installation de 2 ralentisseurs rue du Président Auriol
  • Extension de la zone 30 rue Jean de Vienne
  • Installation d’un ralentisseur avec limitation à  30km/h Chemin des Fonts Saladas
  • Création d’une zone 30 autour de la rue Pierre Brasseur / Fernandelbrasseur
  • installation d’un second ralentisseur rue du Gué de Verthamont
  • création d’une zone 30 avenue du midi + plateau surélevé au passage piéton

Formation Mécanique cycle

vendredi 14 novembre 2014

Cette formation aura lieu du 24 au 26 novembre 2014 à EYMOUTIERS. Elle est proposée par  le monde allant vers….

La formation sera assurée par Nicolas Liebaut formateur diplômé en mécanique cycle  pour l’association l’Engrenage.

Frais pédagogiques
– A titre individuel : 100 €
– Au titre de la formation professionnelle : 500 €

Renseignements et inscription : Marie VIQUESNEL
05 55 69 65 28 ou contact[@rob@se]lemondeallantvers.org

Cyclistes brillez !

lundi 3 novembre 2014

L’hiver approche, et avec le changement d’heure la nuit tombe vite le soir.

Véli-vélo ne peut que recommander à chaque cycliste de s’éclairer correctement (c’est obligatoire) et de porter un gilet jaune, même si en ville c’est facultatif (mais cela améliore grandement notre visibilité). Petit rappel chaque nouvel adhérents peut bénéficier gratuitement d’un gilet jaune avec le logo de l’association 🙂

Enfin à l’occasion de la campagne FUB « « Cyclistes, brillez ! » qui se déroule du 3 au 9 novembre, la FUB et la FFCT demandent la révision et l’actualisation de la réglementation nationale d’éclairage des cycles, pour accroitre la fiabilité et la puissance des systèmes autorisés. Voici le communiqué de presse :

A vélo, voir et être vu, c’est vital :
la FUB et la FFCT demandent la révision de la réglementation concernant l’éclairage des vélos

Un rapport publié à la demande du Conseil National de Sécurité Routière sur les mesures susceptibles d’améliorer la sécurité des usagers vulnérables cible la visibilité des cyclistes comme « un des acteurs vraisemblables de prévention des accidents ».

Selon une enquête conduite en France en 2008 auprès de 900 cyclistes (Cerema/Ifsttar), la première raison de non-utilisation d’éclairage la nuit est son non fonctionnement. En second, 20 % des interrogés déclarent qu’ils ont oublié de prendre leur système amovible ou qu’il a été perdu ou volé. Cette situation est paradoxale vu la disponibilité sur le marché de moyens de production électrique fixes peu contraignants (dynamo dans le moyeu, utilisation d’aimants), de systèmes d’émission de lumière à haut rendement (LED), à un prix très accessible.
Enfin, 15 % des sondés estiment que l’éclairage du vélo est superflu en présence d’éclairage public. Les cyclistes « sportifs » sont beaucoup moins équipés de systèmes d’éclairage que les « utilitaires ».
L’article R.313-1 du code de la route prévoit que tout véhicule doit être pourvu des dispositifs d’éclairage ou de signalisation prévus dans le code de la route et seulement ceux-là. Cette réglementation concerne les vélos vendus neufs (l’obligation revient au revendeur) et les vélos en circulation (l’obligation revient au cycliste).
Force est de constater que :
– Beaucoup trop de vélos sont vendus en France sans éclairage ;
– Les éclairages basiques fournis sur les vélos tombent très vite en panne et sont d’une puissance dérisoire alors que plusieurs systèmes sont aujourd’hui économiquement très accessibles et d’une durée de vie fiable ;
– Les éclairages puissants (jusqu’à 60 Lux) qui équipent notamment les vélos en libre-service sont performants et bien visibles mais non conforme à la réglementation actuelle qui impose un « feu de position émettant vers l’avant une lumière non éblouissante, jaune ou blanche » ;
– Les systèmes clignotants plus visibles dans la nuit qu’un feu rouge arrière fixe sont interdits ; les lampes frontales ou arrière fixées sur un casque sont admises dans certains pays voisins (Belgique par exemple) mais interdites en France ;
– La fonction « feu de position » qui permet de maintenir la visibilité d’un vélo à l’arrêt est obligatoire en Allemagne, peu répandue en France ;
– Les textes réglementaires négligent la portée des éclairages passifs et se limitent aux seuls catadioptres latéraux et sur pédales dont le système de fixation est à revoir : les pneumatiques dont le flan est pourvu d’une bande réfléchissante, courants chez nos voisins, ne sont pas légalisés en France. Le port alternatif d’accessoires rétro-réfléchissants autres que gilet (serrechevilles, chaussure cycliste avec talon visible de nuit, …) ne sont pas reconnus alors qu’ils rendent le cycliste visible.
A l’occasion de la campagne FUB « Cyclistes, brillez ! » qui se déroule du 3 au 9 novembre prochain, la FUB et la FFCT demandent la révision et l’actualisation de la réglementation nationale d’éclairage des cycles, pour accroitre la fiabilité et la puissance des systèmes autorisés. A vélo, voir et être vu, c’est vital !