Archive for juillet 2015

ALERTE – NOUVELLES LIGNES D’AUTOCARS – ET LE TRANSPORT DES VELOS ?

dimanche 26 juillet 2015
1 – Jusqu’à présent, en France,  il est possible aux voyageurs de transporter leurs vélos sur de nombreux trains,  soit gratuitement (TER)
soit contre paiement d’un forfait (Intercités, TGV). Des emplacements spéciaux sont prévus à cet effet.
Lemovicycle 2014, TER Limoges - Eymoutiers

Lemovicycle 2014 avec enfants et bagages, TER Limoges – Eymoutiers

Exemple d'aménagement dans une rame TER récente

Exemple d’aménagement dans une rame TER récente


2 – Cette situation pourrait rapidement se dégrader .
En effet,  la Loi Macron, qui vient  d’être votée définitivement, prévoit, entre autres, de larges possibilités  de développement des lignes d’autocars sur des trajets Intercités .
Les menaces sur les lignes ferroviaires Intercités sont déjà bien connues .
L’arrivée de nouveaux transporteurs par autocars risque fort d ‘aggraver ces menaces. Déjà, très souvent, dès qu’une ligne de train TER  est perturbée (grève, travaux, etc.),  les train est remplacé par des autocars.
Très probablement,  à court terme,  face à la concurrence des autocars,  certaines lignes ferroviaires Intercités seront soit limitées (diminution des fréquences, du nombre d’arrêts), soit supprimées.

3 – En quoi cela concerne-t-il  les voyageurs à vélo ?
C’est que  la très grande majorité des compagnies et régies de transports par autocars refusent totalement de transporter les vélos .
Cette exclusion est même mentionnée par écrit sur les fiches horaires  de certains TER .


4 – Pourquoi une alerte ?

Parce que plusieurs compagnies d’autocars annoncèrent, dès le lendemain du vote de la Loi Macron, qu’elles vont lancer de nouvelles lignes Intercités par autocar  dans les prochaines semaines :  par exemple  sur les lignes Bordeaux – Lyon via Brives, et  Toulouse – Paris via Limoges .

Or, il est fort probable qu’aucun équipement spécifique pour les vélos n’a été prévu à bord de ces autocars.
Ces compagnies vont donc sûrement invoquer cette « impossibilité technique »  pour refuser de transporter les vélos .

 5 – Pourtant , transporter les vélos à bord des autocars , c’est possible!
La Thaïlande,  pays d’économie  » émergente », et l’un des plus grands pays touristiques ( 25 millions de visiteurs par an , sans compter le tourisme « local » ), permet très facilement de transporter son vélo à bord des véhicules routiers : à peu près tous les bus locaux ( NON climatisés , courtes distances )  acceptent les vélos, soit sur le toit, soit même à l’intérieur du bus ;
idem pour les songthaew , petit pick-ups  de transport public ;
et les bus climatisés de longue distance, en 1ère classe,  peuvent accepter les vélos dans leur vaste soute à bagages .
Bien sûr , il faut acquitter un supplément de prix , comme pour tous les bagages volumineux .
De même au Myanmar voisin (ex-Birmanie), les bus locaux transportent souvent des vélos accrochés sur le toit ou à l’arrière.
Exemple de transport de vélos sur un Songthaew

Exemple de transport de vélos sur un Songthaew


6 – En France, l’obstacle  « technique »  pourrait sûrement être facilement surmonté .
Tous les autocars de longue distance en Europe comportent de vastes soutes à bagages ; qui plus est, ces soutes elles-mêmes comportent de nombreux points d’arrimage, permettant  d’accrocher solidement les vélos, afin qu’ils n’endommagent pas les autres bagages.
Exemple de porte-vélos pour autocar

Exemple de porte-vélos pour autocar

Jean-Pierre Ettori