Sur les pistes cyclables

A vos claviers pour faire remonter les points positifs ou négatifs et les améliorations à proposer…(contre sens cyclable,. manque de ..)

Le tourne à droite au feu rouge

Les contres sens cyclables

Les sas aux feux tricolores

Les couloirs de bus cyclables

Les améliorations des pistes cyclables en photos

– …

Publicités

17 Réponses to “Sur les pistes cyclables”

  1. Brousse Says:

    Quand on voyage, on est atterré par la pauvreté, la dangerosité, l’indigence des pseudos pistes cyclables de Limoges…

  2. SRL Says:

    Avenue jean gagnant : un enfer lorsque l’on arrive carrefour tourny !

  3. Jaky Ballet Says:

    je répète je suis contre les fausses pistes cyclables de LImoges, nous n’avons pas à rouler sur les trottoirs, la route est à tout le monde , les trottoirs pour les piétons , les poussettes,
    halte aux retrécissements débiles

    • George Says:

      Pour ou contre, là n’est pas la question quand quotidiennement on roule en vélo. On doit trouver des solutions …

      J’invite tous les élus à venir rouler rue François Perrin ou rue d’isle sans avoir la tentation de rouler sur les trottoirs….

      Quand je peux, je roule raisonnablement sur les trottoirs car c’est l’endroit le plus sécurisé.

  4. Maryse Says:

    Je suis une isloise pratiquant un peu le vélo.Se rendre en centre ville actuellement en vélo est « dangereux ».Les espaces reservés aux vélos sont inexistants.En ce qui me concerne je serai partisane d’un mixte cycle -bus.
    Vu les caractéristiques de nos communes (Limoges -Isle)et vu la faible densité de notre réseau bus sur Isle (le n°12)un point stratégique serait le carrefour de la Cornue(n°5passage toutes les 5 à 10 minutes) .
    Pistes cyclables sur la commune isloise convergeant vers la « Cornue »,un espace parking pour laisser son vélo sans risque de vol ou de dégradation ,le tout associé à un tarif préferentiel pour le bus me parait un objectif vite réalisable .

  5. BARRAUD Says:

    Bonjour à tous.
    Maintenant je pense que le mal est fait au niveau des pistes cyclables dans les vieilles villes….ce sera très très dur pour en faire….!!!!!
    Pourquoi nous continuons dans les nouveaux lotissements , en banlieue notamment, de faire comme avant ( à ne pas faire de VRAIES pistes cyclables ….? ) alors qu’il y a ENCORE de la place…!

    Merci

  6. tbennegen Says:

    Tout dépend du type d’utilisateur que l’on souhaite incorporer dans la circulation à Limoges. Actuellement 80% des cyclistes urbains ont entre 20 et 60 ans, ils pratiquent régulièrement le vélo, et restent conscients des risques qu’ils prennent en faisant du vélo dans une ville relativement dépourvue de pistes cyclables. Or peut-on imaginer qu’une personne peu téméraire ait vraiment envie de risquer sa vie sur des bandes cyclables, et que dire de la famille qui souhaiterait initier ses jeunes enfants un dimanche dans les rues de Limoges pour rejoindre un des parcs ? De toute évidence, il faut LES deux solutions (pistes cyclables et bandes cyclables), à adapter en fonction de l’infrastructure de notre ville (aux avenues étroites).
    Il n’en faut pas partout, mais PLUTOT aux endroits où il est bon de rappeler que des cyclistes peuvent circuler aux côtés des voitures et des bus. ET SURTOUT aux endroits facilitateurs du vélo (contre-sens cyclables).

  7. Thomas Berthet Says:

    Concernant les pistes cyclables : à l’usage, il semblerait que les pistes cyclables à l’écart du trafic auto soit plus dangereuses que les « bandes cyclables ». En effet, quand les pistes s’arrêtent, les vélos, en retournant dans le trafic auto surprennent les automobilistes et il y a plus d’accidents qu’avec les bandes qui habituent les automobilistes à une présence continue de cyclistes.

  8. Bernard S Says:

    Dans les premières semaines de ma vie de cycliste urbain, j’ai utilisé au maximum les pistes cyclables en particulier celle du boulevard de la Borie. J’ai rapidement opté pour un trajet plus direct, la raison essentielle, le coté très agressif des bateaux pour monter ou descendre les trottoirs, à chaque fois les jantes subissaient un choc violent malgré un fort ralentissement.

    De manière générale la qualité des pistes à Limoges est plutôt mauvaise quand elles existent, les couloirs réservés c’est bien 🙂 mais il faut être cycliste pour les voir 😦

    Je suis intéressé par une vraie piste cyclable pour me rendre de mon domicile à mon futur lieu de travail à savoir la technopole Ester : le passage entre le nouveau carrefour des Arcades et le Zénith est particulièrement stressant et dangereux.

  9. Jaky Says:

    Moi étant cyclo urbain, cyclotouriste et voyageur à vélo je peux vous dire que l’Etat Français est bien en retard pour les cyclistes, les piétons et les transports en commun permettant d’emmener son vélo.
    Pour ceux et celles qui ont l’habitude de faire des trajets les guidant vers les communes limitrophes vous avez pu constater que toutes les routes à plusieurs voies (description Jérôme Fraisse) sont bien les routes hors la loi à Limoges. Donc pour nous évader de la grande circulation urbaine, nous sommes obligés de trouver des itinéraires selon notre lieu d’habitation. Moi par exemple je prends la rue Brantôme je traverse le boulevard au niveau rue de St Gence, pour passer au Moulin Rabaud et grimper Le Mas Blanc pour arriver à Bellegarde. Mais c’est pour les grimpeurs. A Bellegarde on peut alors partir à gauche direction Veyrac, à droite direction Couzeix… Je peux aussi prendre la rue de Bellac, rue du Moulin Pinard, ZIN Buxerolles Couzeix, Chaptelat et là direction la forêt et col de la Sablonnade pour les grimpeurs. Mais souvent ces routes pour sortir et rentrer de Limoges sont pleines de pièges, vu les camions et cars scolaires qui circulent à certaines heures et qui ont provoqué plein de nids de poule, donc prudence. De plus vu le nombre de lotissements il y a plein de tranchées.
    Bon courage à vélo.

  10. MADOUMIER-MORICEAU Says:

    Dans le prolongement de la piste cyclable qui relie le nouveau pont à la zone sud en direction de Feytiat, je propose de sacrifier le trottoir côté impair avenue Baudin et d’aménager une piste cyclable de façon à accéder au centre ville.
    « La coulée verte le long de l’Aurence » me semble être également une très bonne idée.

  11. coutarel Says:

    Tu as raison, Jérôme ; Les sorties de ville en vélo sont un véritable problème de roulette Russe pourtant il est prévu une continuité entre les circuits « centre ville » et la couronne péri urbaine seulement celle ci n’est toujours pas faite ; Comment faire quand on habite BEAUNE les MINES ou RILHAC RANCON, COUZEIX, LANDOUGE, ISLE, FEYTIAT, PANAZOL, pour venir en ville ?
    Je pense aussi aux « cyclos », les ceusses qui « font du sport » sur leur bicloune le week end et le soir après l’turbin ; Je vois leur galère pour sortir vers leurs circuits préférés (la chapelle St Martin, St GENCE etc).
    J’ai pourtant entendu Mr le maire, dire qu’il pratiquait le cyclotourisme et était conscient de ce problème, le vivant lui même !
    Que dire de la passerelle sur la sortie nord entre le bois de la Batide et le camping ? ça tarde! ça tarde !

  12. FRAISSE Jérôme Says:

    Ce qui est bien à Limoges: les sas cyclistes aux feux rouges, ils permettent aux cyclistes de démarrer au feu sans être coincés entre 2 voitures ou entre une voiture et le trottoire.
    Malheureusement :
    – ils ne sont pas généralisés;
    – la voie cyclable de droite permettant d’y accéder est généralement trop courte (longueur de 2 voitures environ) ce qui ne permet pas de pouvoir remonter en sécurité une file de voitures embouteillées;
    – de nombreux automobilistes ne respectent pas la ligne d’arrêt de signal (problème de compréhension ou volonté d’être en pôle position) et occupent le sas au feu rouge.

    Point Noir voir MORTEL : l’accès a la zone du Zénith ou de la Technopole.
    Je vous raconte mon expédition de tous les dangers pour me rendre de chez moi (près du cimetière de Louyat) à une formation à l’ENSIL à la Technopôle:
    ALLER : au niveau de France 3 et Palais des Expos : pas de piste sur la 4 voies où les voitures avancent à vive allure; le bas côté en gravas de gros calibre est impraticable en vélo. Devant le Zénith : piste en terre battue partagée avec les piétons, salissante mais praticable, dont un panneau cédez le passage annonce vraisemblablement la fin pour se réinsérer dans la circulation sur une voie étroite juste avant la bretelle d’accès à l’autoroute. C’est à ce dernier point que j’ai vu la mort le plus près.
    RETOUR : itinéraire cyclable sur la voie d’accès au Zénith : OK si on a survécu au franchissement de la bretelle d’accès à l’autoroute à la sortie du rond-point de la Technopôle. Ensuite: réinsertion délicate dans la circulation pour accéder au rond-point suivant (bande cyclable matérialisée sur le rond-point) puis… plus rien pour retourner au centre ville, d’où obligation de prendre la bretelle d’accès en virage pour se réinsérer dangereusement sur la 4 voie du Palais des Expos où les voitures arrivent à vive allure.
    Le reste de mon parcours présentait d’autres imperfections qui paraissent bien peu de choses après avoir tutoyé la mort à plusieurs reprises.
    J’ai pourtant vu quelques vélos d’étudiants garés à l’ENSIL. Je ne sais pas quelle est leur espérance de vie moyenne, mais faire ce trajet tous les jours relève de l’héroïsme.

  13. coutarel Says:

    L' »hyper centre mérite une attention particulière en matière de matérialisation cyclable tout simplement parceque c’est le coeur de ville où l’on s’attend logiquement à trouver le moins de totomobiles ; Or, c’est tout le contraire : il est rudement dangereux d’emprunter : le Bd Louis BLANC, le Bd GAMBETTA, la rue Victor HUGO, l’avenue de la LIBERATION, la rue du général CEREZ, le Bd CARNOT, l’avenue GARIBALDI, j’en passe et pas des moindres : sur ces tracés, où sont les SAS ? et les couloirs matérialisés ? les zones 30 ?
    De qui se moque t’on ?
    D’autre part, les circuits en continu depuis le centre vers les campus universitaires ne sont toujours pas faits (hormis en direction de la Borie rue Albert THOMAS).
    Avez vous pris la rue d’ANTONY aux heures de pointe avec un gros gentil bus qui vous colle aux miches ? Hum !!!! c’est un vrai bonheur !
    Les vrai que les couloirs PERRIN et DUTREIX sont carrément mortels …
    Recensons recensons, il y a à faire.
    Quand refait on les matérialisations au sol de « l’existant » ?

  14. Jaky Says:

    Nous avons un gros boulot à faire pour montrer en photos tous les problèmes causés par les mauvais aménagements faits sur l’agglomération de Limoges. En effet, la plupart des « couloirs cyclables » et bouts de « pistes cyclables uniquement à VTT » sont parfois encore plus dangereux que s’il n’y avait rien. La promenade du bord de Vienne a elle aussi des points dangereux. Les plus gros problèmes sont les entrées et sorties de l’agglomération, près des voies rapides et boulevards où là les lois tenant compte des cyclistes et piétons ne sont pas respectées.
    Une très bonne idée a été donnée à la réunion du 4 avril « une coulée verte tout le long de l’Aurence » du CHU jusqu’à la Zone Nord et Beaubreuil.

  15. Un point sur la distribution des tracts « Vélo à Limoges Says:

    […] qu’utiles) j’espère qu’ils s’exprimeront dans la rubrique”pistes cyclables” pour faire avancer la […]

  16. wilhelmlabat Says:

    Bon, je commence.
    Ce que je voudrais voir pérenniser : la remontée de la mairie par la rue de la haute-vienne suivi de la rue en sens interdit jusqu’au tribunal suivi de la rue des arènes en sens interdit : j’aime. Et faire la descente par le boulevard Gambetta : mais la cyclable du bd gambetta devrait être sécurisée avec des sas à chaque feu. Sinon, passée la rue des Arènes, la rentrée dans le flot place des Carmes est mauvaise. Tout à coup : plus rien.
    Le principe du sens interdit ouvert au cycliste me plaît. J’aimerais qu’il y en ait plus. Je me sens en sécurité en roulant à droite et en faisant face aux autos qui roulent à droite dans l’autre sens.

    Ce que je n’aime pas :
    la place devant la Fnac : un vrai merdier : le vélo ne peut qu’aller sur le trottoir ce qui énerve le piéton.

    La place de la République : je coupe forcément par le centre piétonnier : il faudrait avoir le droit de le faire.

    La rue F Perrin et la rue Dutreix : je suis obligée de prendre l’une ou l’autre pour aller vers le centre et ce sont des coupe gorge : il faudrait : des sas à chaque feu et les mettre en sens unique afin de pouvoir aménager sur chacune une piste cyclable.

    Le carrefour du 8 mai : super dangereux, rien pour le vélo.

    Je voudrais aussi avoir le droit de tourner à droite au feu même s’il est rouge.

    Là, c’est ce qui me vient en premier à l’esprit mais de toute façon, il y a presque tout à reprendre et à réfléchir pour rendre Limoges cyclable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :